Back to Top

  

Sauvage est celui qui se sauve
rencontre avec Veronika Mabardi le jeudi 20 janvier à la librairie les yeux gourmands
La nostalgie de l'aile
à Bruxelles le 29 janvier et à Paris le 5 février 2022
Vinciane Despret, fabriquer des mondes habitables
en librairie le 19 novembre !
Merlito, de Florence Gilard
en librairie !
Tôa Moä, de Stéphane Ebner et Nicolas Mayné
en librairie !
Anne Herbauts reçoit le Prix Triennal de la littérature jeunesse
pour l'ensemble de son œuvre !
 
 
 

[Presse] Les Carpates

"Genèse et épiphanie de l’acte salvateur d’écrire en même temps que discours sur l’extrême fragilité de cette présence. Et si la vie n’était elle-même qu’une transmission d’impostures? Janet Frame se révèle grande et subtile poète, muée en romancière masquée." Dominique Aussenac, Le Matricule des Anges, juin 2021

Lire la suite...

Gregory O'Brien, Un après-midi avec Janet Frame (Auckland, avril 1987)

traduit de l'anglais (NZ) par Pierre Furlan - photographie : Robert Cross

«Un rêve codé.» C’est ainsi que Janet Frame a décrit Les Carpates à Tim Curnow, son agent littéraire, alors qu’elle était sur le point d’achever ce livre en octobre 1987[1]. Sans doute ne voulait-elle pas qu’il entretienne des espérances commerciales trop élevées. Il s’agit en effet d’un roman peu orthodoxe qui demanderait quelques efforts au lectorat dont la célèbre autobiographie en trois volumes de Janet Frame avait suscité l’essor dans les années 1980. Codé et onirique, comme tous les romans de Janet Frame, Les Carpates est aussi pour moi une avenue qui me ramène à ma première rencontre avec Janet.

Lire la suite...

[Presse] Ce soir on dort dans les arbres

"Ce soir, on dort dans les arbres est un livre-bonsaï. Elle en a soigné les ramures. Elle a taillé les branches au plus près du tronc et des racines. Elle a ramassé l’écriture dans un noyau de phrases courtes et retrouvé la sève qui coulait dans des dialogues noués entre elle et sa grand-mère..." Pascal Goffaux

Lire la suite...