Back to Top

Les Quarante Colonnes du souvenir

Anne-Marie Schwarzenbach texte et illustrations

18,50 € • 11 x 19 cm • 184 pages • édition bilingue français-allemand • isbn 9782930223872 • 2008 • collection En toutes lettres
traduit de l'allemand (suisse) par Dominique Laure Miermont

Dans l’un des beaux et vastes jardins de la ville perse d’Ispahan se dresse, à l’extrémité d’une pièce d’eau qui, telle une rivière, s’étire à travers des parterres de roses, un petit palais appelé « Chehel Sotun ». Ce nom signifie « Quarante Colonnes ». Et de fait, cet édifice ravissant, aérien, se résume à une forêt de minces colonnes en bois qui, soutenant un toit impondérable et plat, s’élèvent en vain comme de jeunes troncs aspirant à atteindre le ciel ; quant au mur du fond, chamarré de mosaïques extraordinairement délicates aux motifs d’arabesques, de fleurs et d’étoiles, il est à peine visible dans la fraîcheur feutrée du portique. Cependant, si l’on compte les colonnes une à une, on n’en trouve que vingt – on s’étonne alors du nom Chehel Sotun, mais il suffit de suivre le jardinier jusqu’à l’extrémité de la rivière pour voir, dans un lointain irréel, les vingt colonnes et leur reflet parfaitement rectiligne.

 

En cette année 2008, Annemarie Schwarzenbach aurait eu cent ans. Ce texte, jusqu’alors inédit, porte la griffe tourmentée de la jeune écrivain, prématurément disparue en 1942.

Lorsque Annemarie Schwarzenbach part pour la quatrième fois en 1939, accompagnée de son amie Ella Maillart, pour traverser la Perse vers l’Afghanistan, elle est dans un double mouvement : tourner le dos à cette Europe qu’elle aime tant, qui se déchire et qui l’angoisse, et se confronter aux souvenirs douloureux du voyage qu’elle fit en 1935.

Ce périple, hautement productif pour les deux voyageuses, se concrétisera pour Annemarie Schwarzenbach dans des articles rédigés pour différents journaux ainsi que dans une série de textes réunis dans Les Quarante Colonnes du souvenir. Ce titre et cette suite de textes, choisis et préparés par Annemarie Schwarzenbach en vue d’une publication qui ne verra jamais le jour, sont ici publiés pour la première fois tant en allemand qu’en français.

Ces Quarante Colonnes font référence au palais persan du même nom, palais dont la façade est composée de vingt colonnes se reflétant dans un bassin. Ce chiffre quarante fait aussi référence, pour les Afghans, aux notions de multitude et d’infini.
Et c’est bien dans le reflet, la dualité, l’infini... que nous emmènent les textes d’Annemarie Schwarzenbach, entre récit de voyage et journal intime, dans cette forme qui lui est propre, de récit subjectif et poétique. 

La chronologie des chapitres nous aide à progresser dans le déroulement du voyage mais aussi dans les états d’âme de la voyageuse où le temps se marque de souvenir. Et c’est cette perception du souvenir que l’auteur nous donne à voir, tant par la construction de son texte que par la beauté des images convoquées.

 

Première édition, bilingue français-allemand.

Die vierzig Säulen der Erinnerung, in zweisprachiger Ausgabe beim Verlag Esperluète (Belgien) herausgegeben, ist das « Resultat » der Reise Genf-Kabul, die Annemarie Schwarzenbach zusammen mit Ella Maillart 1939 im Wagen unternahm. Dieses Werk ist gewissermaßen der subjektive Blick auf die Reise,  von der Ella Maillart in « Der bittere Weg » einen objektiveren Bericht erstattet hat. Über diese Texte schrieb die Autorin, man könne « es nicht mehr Artikel oder auch nur Reisebeschreibungen nennen », aber es sei « sicherlich die wichtigste und aufrichtigste Arbeit » dieser Reise. Und sie fügt hinzu : « Ich habe mir Mühe gegeben, ‘brauchbare’ Aufsätze zu schreiben, - aber das Andere war stärker, und schließlich gab ich nach und schrieb das, was mir nun einmal auf dem Herzen lag. Es ist sehr persönlich, - aber das sollte für mich kein Grund sein, es nicht publiziert sehen zu wollen. » Siebzig Jahre später - zu ihrem 100. Geburtsjahr - wird Annemarie Schwarzenbachs Wunsch erfüllt.

 

 

du même auteur

mots-clefs :

Voyage-Transport
Traduction
Récit
Photographie
Asie
Homosexualité-Genre
Bilingue