Back to Top

Maupassant et le joli collégien

François David récitCharlotte Mollet gravures

8 € • 10,5 x 20 cm • 20 pages • isbn 9782359840025 • 2009 • collection Hhistoires

"C’est un dîner chez Guy de Maupassant.
L’auteur y accueille, fier,
un joli collégien
avec deux dames pour donner le change.
Guy sourit. Il s’expose ainsi.
Sans vergogne.
Scandale."

 

Un joli collégien se joue de Maupassant le séducteur. Femme déguisée en homme, aimant autant les uns que les autres, elle brouille les pistes.
Miroir de l’artiste, elle entre dans son jeu. Elle le manipule sans vergogne. Elle et lui, jouent à l’amour et à la souffrance, pour finalement se rester fidèles.
Sur base de documents, de légendes et de vérités, François David raconte l’histoire de ces deux amants à scandale. Son écriture joue, cache et révèle tour à tour, avec rythme et élégance.

 

"Gisèle d’Estoc, jeune fille travestie en garçon, amie des hommes et des femmes, prête à tous les jeux, c’est l’androgyne, le miroir de l’artiste. « J’aime la chair des femmes, du même amour que j’aime l’herbe, les rivières, la mer » lui écrivait Maupassant. Maupassant et Gisèle, tel eût pu être le titre de l’histoire, mais on a préféré « et le joli collégien » qui en rend le charme et le trouble. Il y a ici bien plus que du libertinage, bien autre chose que le scandale. Une complicité naturelle entre les sexes, une mélancolie souriante, l’évidence du plaisir, herbe, rivière et mer. Tout cela se lit dans le dessin, dans les corps simples et solides, le flot serpentin des cheveux, les yeux, les bouches, les gestes, ce qui respire, se touche, s’ouvre et se clôt entre les blancs. Un bleu vif et marin, celui de l’eau profonde et du tracé de l’encre, au fil des mots donnés quand les corps s’accompagnent."

Caroline Lamarche, à propos du livre et du travail de Charlotte Mollet

 

du même auteur

mots-clefs :

Gravure
Récit
Amour-Amitié
Homosexualité-Genre
Couple-Relations
Lettres et littérature
Désir