Back to Top

Vous étiez ma maison

Violaine Lison texte • Manon Gignoux images

18 € • 14 x 20 cm • 96 pages • 978-2-35984-159-6 septembre 2022 • collection En toutes lettres

 

Je suis entrée chez vous. Comme dans un terrier.
Je me souviens du feu dans l’âtre.
Vous.
Votre maison.
Votre allure de fée.
Une odeur de résine, de sauge et de plantain. Des bougies sur la table. Vous me lisez. En creux. En silence. Au milieu.

 

 

Violaine Lison guide ses lecteurs comme au travers d’un conte. Une narratrice voyage des rues pavées de la ville aux sentiers sinueux des forêts, entre les arbres et les fougères, parmi bêtes et plantes.

Elle y croise une femme âgée, mi-fée, mi-sorcière, figure bienveillante qui rapièce et protège, joue du piano et de la machine à coudre.

Cette dernière invite la visiteuse à passer le seuil de sa maison, à s’entourer de ses objets, de ses odeurs, des ronronnements du chat et des craquements du feu de cheminée. Une relation dense se tisse entre les deux femmes. Les lundis deviennent leur rendez-vous régulier avec la forêt et la vieille machine à coudre. Les vêtements, comme des secondes peaux, sont réparés avec soin, les blessures cicatrisent et les cœurs s’allègent.

L’écriture à fleur de peau de Violaine Lison invite, au rythme des nuits et des chapitres, à se perdre en forêt, pour mieux s’y retrouver ou pour se construire un lieu à soi.

 

 

du même auteur :

mots-clefs :

Deuil
Conte-Mythologie
Nature
Vie quotidienne
Tendresse
Femme-Féminité
Maison-Habiter
Transmission
Identité-Quête de sens